Effets de l'acidité sur les os

Les effets du Coca-Cola sur les os

 

Nous savons donc qu'il y a de l'acide phosphorique dans le Coca-Cola. L’acide phosphorique, également connu sous le nom "d'acide orthophosphorique", est un triacide, c'est-à-dire que c’est un composé qui possède trois fois la fonction acide.

 

 

 

 

 

          Formule de l'acide phosphorique

 

Des recherches sur le net nous ont révélé qu'une canette de Coca-Cola de 33cl apportait 27 à 39mg d'acide phosphorique ; et une de Coca-Cola Light, entre 44 et 62mg. Les autres en contiennent, mais en moindre quantité.

 

Nous avons alors voulu connaître les conséquences qu'une telle quantité d'acide pouvait avoir sur la santé.

Nous avons appris qu'à dose importante et associé à d’autres éléments chimiques, l’acide phosphorique pouvait se révéler nocif pour la santé et avoir des conséquences sur les os par exemple. 

La consommation massive de Coca-Cola peut en effet favoriser des maladies osseuses comme l’ostéoporose*. Il peut avoir une action de freinage sur l’assimilation du calcium sur les os, il peut donc présenter un effet nocif pour les enfants en pleine croissance.

De nombreuses études ont souligné un risque accru de fracture chez les enfants et adolescents qui boivent régulièrement des boissons sucrées, dont du Coca-Cola, comme l'étude parue dans dans le magazine scientifique "Archives of Pediatrics and Adolescents Medicine".  Une hypothèse fut alors établie: ce risque serait dû à un changement d'habitudes alimentaires: les produits lactés auraient été remplacés par ces sodas, ce qui diminuerait la consommation de calcium.

 

D'autre part, une étude américaine, portée sur plus de 1600 femmes et 1100 hommes, a été réalisée. La densité minérale osseuse de leurs os au niveau de la hanche et de la colonne vertébrale a été mesurée, puis mise en relation avec les habitudes alimentaires. Chez les hommes, la consommation régulière de sodas ne se répercute pas sur la composition des os. En revanche, les femmes qui s'hydratent quotidiennement au Coca-Cola perdent entre 2,3 et 5% de densité minérale osseuse

Il ne s'agit pas d'un manque de calcium, connu comme le premier responsable de perte osseuse, puisque les cobayes avaient des apports calciques équivalents à ceux des consommateurs occasionnels.

De la même façon, aucune responsabilité n'a pu être attribuée à d'autres habitudes alimentaires, aux prises de suppléments vitaminiques, au tabagisme, à l'alcool ou à l'activité sportive.

C'est ainsi que les chercheurs ont soupçonné l'acide phosphorique, présent en bonne quantité dans les sodas, particulièrement dans le Coca-Cola. En effet, ce minéral est fortement lié au calcium osseux. Pour construire et entretenir le capital osseux, l'organisme a autant besoin de calcium que de phosphore, mais en quantités raisonnables. Les scientifiques suspectent les sodas d'apporter un excès d'acide phosphorique,et de modifier l'équilibre calcium/phosphore ce qui conduirait à une fragilité osseuse.

 *Ostéoporose : diminution de la densité du tissu osseux, qui fragilise l'os (d'après le robert micro, dictionnaire de la langue francaise).

 

Conclusion

Le responsable de ce fragilisement des os serait l'acide phosphorique, qui diminue le rapport calcium/phosphore. Cette responsabilité n'est pas prouvée mais on pourrait penser, d'autre part, qu'il y a plutôt un manque d'apport en calcium, quand les sodas remplacent plus ou moins le lait.

Encore une fois, peu d'études concrètes n'ont été menées à ce sujet. Aucune preuve scientifique n'est à l'appuis. 

De plus, ces conclusions sont à relativiser. Ses auteurs se sont uniquement attaché à comparer les fractures et les boissons gazeuses, et n'ont pas pris en compte ni les problèmes hormonaux liés à l'adolescence, ni les éventuels régimes suivis par les adolescentes.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site